Select Page

Plus solide qu’on ne l’aurait cru…

L’emploi à son meilleur, des taux avantageux, des acheteurs au rendez-vous ainsi qu’un inventaire qui fond à bon rythme: l’amélioration des conditions poursuit sa lancée et devrait être durable.  Les doutes de l’impact du stress test sur le marché résidentiel montréalais se sont rapidement dissipés. Notre marché est plus solide qu’on ne l’aurait cru il y a à peine six mois lors de l’annonce des nouvelles mesures. Le prix de l’immobilier résidentiel devrait progresser à un rythme plus soutenu que les hausses anémiques qu’on a connu au cours des cinq dernières années.

 

Vue d’ensemble

RMR de Montréal : le marché de l’unifamiliale est à l’avantage des vendeurs et le marché de la copropriété est encore détendu, mais se raffermit rapidement. Nous entrevoyons un marché équilibré pour la copropriété vers la fin de l’année et plus rapidement encore pour l’île de Montréal.

 

Des secteurs chauds pour la copropriété

Une croissance de la demande de 14 % et une chute des inscriptions de 20 %; voilà ce qui a propulsé l’arrondissement du Sud-Ouest dans la zone « vendeur ». En moyenne, une copropriété s’y écoule en 84 jours, soit 38 de moins qu’au premier trimestre de 2016.

L’Île-des-Sœurs a aussi connu un excellent premier trimestre qui permettra au secteur d’atteindre l’équilibre sous peu. Les ventes ont progressé de 27 % sur un an et l’offre en vigueur a diminué de 20 %. Le prix a par incidence subi une hausse notable de 8 %.

Malgré une diminution des inscriptions de 10 % et une croissance des ventes de 19 %, le marché de la revente de l’arrondissement de Ville-Marie demeure à l’avantage des acheteurs. La vague de livraisons d’unités sur le marché du neuf et dont une part est offerte sur le marché de la revente fait en sorte de maintenir le niveau d’inventaire relativement élevé et de freiner un retour à l’équilibre qui serait autrement plus rapide.

Au niveau du neuf, le centre-ville a écoulé une grande partie de son inventaire depuis 18 mois et cumule des volumes des ventes records, atteignant 500 unités et plus par trimestre depuis un an.

Notons aussi que l’arrondissement de Saint-Laurent vient d’atteindre l’équilibre et que les arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont donnent désormais l’avantage aux vendeurs.

Finalement, la Rive-Sud est à l’image de la RMR de Montréal avec un resserrement graduel laissant présager un retour à l’équilibre d’ici la prochaine année pour le marché de la copropriété. Notons que ce territoire est particulièrement effervescent au niveau des logements neufs et spécialement à Brossard.

 

Secteurs au neutre

Il reste cependant des secteurs de la RMR de Montréal qui tardent à se réchauffer, telles la Pointe-de-l’Île, Laval et la Rive-Nord. Ces marchés demeurent pour l’instant avec des niveaux élevés d’inventaire de copropriétés qui avantagent les acheteurs sur le marché de la revente.

Contactez-nous

Vous voulez en savoir plus? Dites-nous ce qui vous intéresse et l’un des membres de notre équipe vous contactera.

Vincent ShirleyShirleybu-valuation-advisory etudes-de-marche-et-conseils-economiquesverification-prealable-pour-un-projet-de-developpementevaluations-commercialesetudes-de-faisabilitemontreal

Directeur principal, Recherche, évaluation et conseils

Last updated on septembre 3rd, 2019 at 04:18 pm

close
close
forumContact us
close
close

Thank you for contacting us. we will get back to you shortly!

Ce site Web utilise des témoins pour améliorer votre expérience utilisateur. En utilisant notre site Web, vous acceptez que nous ayons recours à des témoins.
cliquer ici pour plus de détails