Les incertitudes commerciales internationales et la pénurie généralisée de compétences dans le secteur de la construction créent les conditions propices à une flambée des coûts des projets. Les principaux promoteurs immobiliers sont divisés sur l’impact potentiel des technologies émergentes

TORONTO (17 septembre 2018) – Altus Group Limited (« Altus Group ») (TSX : AIF), l’un des principaux fournisseurs de services de conseils indépendants, de solutions logicielles et de gestion de données à destination du secteur mondial de l’immobilier commercial, a publié aujourd’hui le Altus Group Real Estate Development Trends Report, un rapport sur les tendances de la promotion immobilière, qui dépeint un secteur mondial de la promotion immobilière sujet à des mutations rapides causées par des forces du marché qui n’existaient pas il y a quelques années ou qui ont évolué de manière significative.

D’après le rapport, basé sur une enquête mondiale menée auprès de plus de 400 cadres du secteur de la promotion immobilière, 68 % des professionnels interrogés considèrent que l’escalade des coûts constitue le plus grand défi qu’ils auront à surmonter au cours des cinq prochaines années. Ce résultat s’explique par plusieurs facteurs qui, conjointement, créent un « effet domino » pour les promoteurs :

  • 34 % des promoteurs estiment que la politique commerciale internationale a un impact négatif sur le secteur, étant donné l’incertitude persistante suscitée par les implications futures découlant des tarifs douaniers et des accords commerciaux
  • 65 % des promoteurs sont confrontés à des difficultés, en raison d’une pénurie de main-d’œuvre exacerbée par la politique gouvernementale et l’explosion de la demande.
  • 60 % des promoteurs sont inquiets du processus d’approbation des projets, qui est souvent complexe et très long.

« À la lecture du rapport, il apparaît clairement que le secteur mondial de la promotion immobilière doit faire face à un ensemble de plus en plus complexe de défis et d’évolutions rapides, qu’il s’agisse de la flambée des coûts de construction ou de la transformation radicale de l’environnement de financement des projets immobiliers », déclare Bob Courteau, directeur général d’Altus Group. « Toutefois, les principaux promoteurs immobiliers discernent clairement des opportunités, grâce à un certain nombre de solutions tournées vers l’avenir, qui devraient leur permettre de gérer le risque et de profiter de l’évolution des conditions, notamment en investissant dans la technologie et la gestion de la performance et en prenant en compte de nouvelles méthodes pour gérer et financer les projets. »

Concernant l’impact des technologies émergentes sur le secteur de la promotion immobilière, de nombreux professionnels interrogés expriment un certain degré de scepticisme à l’égard de certaines technologies adoptées et utilisées, par ailleurs, avec succès dans d’autres secteurs. Seule une minorité parmi eux considère que certaines technologies sont à même de provoquer un bouleversement majeur du secteur :

  • Impression en 3D – 65 % estiment que l’impact sera minimal voire inexistant / 16 % anticipent un bouleversement majeur
  • Automatisation des processus – 56 % estiment que l’impact sera minimal voire inexistant / 22 % anticipent un bouleversement majeur
  • Réalité augmentée/réalité virtuelle – 45 % estiment que l’impact sera minimal voire inexistant / 20 % anticipent un bouleversement majeur.

Les principaux promoteurs immobiliers se montrent très réservés concernant l’impact potentiel de l’impression en 3D, une technologie en plein essor, déjà utilisée avec succès dans le cadre de projets de promotion à petite échelle, dans des pays comme la Chine, les Pays-Bas et les États-Unis.

Les professionnels interrogés semblent néanmoins reconnaître le potentiel de technologies davantage établies. Les technologies de construction intelligente sont considérées comme les plus révolutionnaires. 49 % jugent qu’elles sont en mesure de provoquer des bouleversements majeurs et 42 % estiment qu’elles auront un impact significatif sur les gains d’efficacité et sur la manière de gérer les projets.

En dernier lieu, le rapport indique qu’au cours de la décennie qui a suivi la fin de la crise financière, les schémas de financement ont évolué et se sont éloignés des prêts traditionnels et institutionnels. 82 % des professionnels interrogés déclarent utiliser au moins une source de financement alternatif, contre 46 % pour le financement traditionnel ou institutionnel. Par ailleurs, plus de 45 % ont recours ou envisagent/prévoient d’avoir recours à une forme de financement alternatif exclusivement.

Cette évolution coïncide avec l’élargissement rapide de l’éventail d’options et de sources de financement ainsi qu’avec une augmentation substantielle des flux de capitaux mondiaux investis dans l’immobilier au cours des dernières années. Un certain nombre de prêteurs alternatifs et de fonds privés se positionnent activement sur le terrain des prêteurs traditionnels, dans la mesure où les investisseurs considèrent de plus en plus l’immobilier comme une source de revenus et y voient une opportunité de profiter des rendements supérieurs générés par les actions et les coentreprises de ce secteur.  On constate en outre un accroissement et une accélération de l’adoption et de l’utilisation des coentreprises immobilières. 62 % des professionnels interrogés indiquent qu’ils envisagent de conclure des partenariats ou des coentreprises.

Le Altus Group Real Estate Development Trends Report est basé sur une enquête quantitative mondiale menée auprès de 417 cadres dirigeants et cadres supérieurs occupant des postes de front et de back-office au sein de sociétés de promotion immobilière, de propriétaires exploitants et d’investisseurs propriétaires ayant des divisions de promotion immobilière en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient, en Asie-Pacifique et en Amérique latine. Toutes les sociétés représentées dans l’enquête disposaient chacune d’une réserve de projets équivalant à au moins 250 millions $ en cours de développement au moment de l’enquête. L’enquête sur laquelle le rapport est basé a été réalisée par le cabinet de recherche international de premier plan IDC en mai 2018. Une copie du rapport complet peut être téléchargée sur https://www.altusgroup.com/DEVELOPPEMENT-IMMOBILIER-RAPPORT-SUR-LES-TENDANCES/.

 

À propos d’Altus Group Limited

Altus Group Limited est l’un des principaux fournisseurs de services de conseils indépendants, de solutions logicielles et de solutions de gestion de données à destination du secteur mondial de l’immobilier commercial. Nos activités, Altus Analytics et Altus Expert Services, s’appuient sur des décennies d’expérience, une vaste expertise et des capacités portées par la technologie. Nos solutions permettent aux clients d’analyser, d’acquérir des informations et de reconnaître la valeur de leurs investissements immobiliers. Siégeant au Canada, notre société compte environ 2 500 salariés dans le monde entier, avec des établissements en Amérique du Nord, en Europe et en Asie-Pacifique. Nos clients comprennent quelques-unes des plus grandes sociétés immobilières du monde. Groupe Altus a payé un dividende trimestriel de 0,15 $ par action, et nos actions sont négociés sur le TSX sous le symbole AIF.

Pour plus d’information sur Groupe Altus, consultez la page : www.altusgroup.com.

Jeff HaywardHayward

Vice President, Global Marketing & Communications

Last updated on août 28th, 2019 at 12:44 pm

close
forumContact us
close
close

Thank you for contacting us. we will get back to you shortly!

Ce site Web utilise des témoins pour améliorer votre expérience utilisateur. En utilisant notre site Web, vous acceptez que nous ayons recours à des témoins.
cliquer ici pour plus de détails